Portrait : c’est un collègue, c’est un membre du bureau sortant

Sur le site de Paris PolitiX, le portrait d’un membre du bureau* de l’USCP UNSA AN, présent aux rendez-vous (2012 et 2013) de la présidence et de la questure sur le thème de l’amélioration des conditions de travail des collaborateurs parlementaires…

Que sont-ils devenus ?

Adil Taoufik, Assistant parlementaire du député Marc Goua

Adil TAOUFIK est diplômé du Master Travail Politique et Parlementaire, promotion 2008. Qu’est-il devenu ? Il est aujourd’hui assistant parlementaire de Marc GOUA, député de la 2ème circonscription du Maine-et-Loire. Interview…

Adil Taoufik ssistant parlementaire de Marc Goua

Peux-tu nous parler de ton
parcours ?

J’ai réalisé l’intégralité de mon cursus universitaire à Paris X Nanterre, d’abord en DEUG d’Histoire, puis en Sciences politiques, avec comme conclusion le Master 2 Travail Politique et Parlementaire. Dans le cadre du master, j’ai effectué un stage de 5 mois auprès d’Élisabeth GUIGOU, députée de Seine-Saint-Denis, en circonscription puis à l’Assemblée Nationale. Il m’a permis d’envisager les deux facettes du métier d’assistant parlementaire, de participer à plein temps à une campagne électorale (municipale 2008), mais aussi de prendre des contacts pour la suite.

Après mon stage, j’ai pris 5 mois de vacances avant de proposer mes services à plus d’une centaine de parlementaires. Finalement, c’est un parlementaire à qui je ne m’étais pas adressé, Marc GOUA – député de la 2ème circonscription du Maine-et-Loire – qui m’a proposé un emploi à mi-temps. Après une période durant laquelle j’ai cumulé deux mi-temps, je suis finalement passé à plein-temps pour mon employeur actuel. Cela fait bientôt 4 ans que je travaille pour lui.

Que recouvre ton poste actuel ?

Il est fréquent de dire que le poste d’assistant parlementaire est une fonction couteau-suisse, c’est à dire qu’il faut être capable de s’adapter à des situations et des tâches très différentes (de la rédaction d’un amendement ou d’une intervention en séance à la réservation d’un taxi…). C’est en partie vrai.

J’ai l’avantage d’avoir une activité véritablement centrée sur le travail parlementaire. Je réponds aux courriers venant de la circonscription, je réalise la veille parlementaire sur les sujets qui intéressent mon employeur, je rédige l’intégralité de sa production parlementaire (amendements, discours, interventions en séance, questions écrites et orales).

La nature du travail d’un assistant parlementaire dépend avant tout de l’employeur, de la structure de son travail parlementaire et de ce qu’il veut faire de son mandat. Actuellement, je ne fais que lire des documents, rédiger des notes et gérer les relations presse dans le cadre de la rédaction d’un rapport d’information.

Dans mes fonctions précédentes, il m’est pourtant arrivé de passer une journée à organiser un agenda et à caler des dates, des horaires mais aussi des réservations de billets d’avion.

Qu’est ce que le master a apporté à ta vie professionnelle ?

Tout d’abord, une vision globale des métiers qui touchent à la collaboration politique. Ensuite, un contact (au sein même de ma promotion) qui m’a permis de travailler durant 5 mois avec une ancienne ministre (situation totalement inespérée pour une personne qui n’avait jamais mis les pieds dans aucune institution ni la moindre réunion de section). Enfin, un enseignement théorique à la fois scientifique et ancré dans la réalité.

J’ai  toujours été très étonné d’entendre  des étudiants ou des professionnels critiquer des enseignements (clairement la sociologie politique) qui permettent d’analyser le monde professionnel dans lequel ils vont évoluer. Ces enseignements sont justement une des plus-value de notre master. Ils ne sont pas très souvent cités et je regrette que certains ne se rendent pas compte de  leur apport, derechef pour des personnes qui découvre le monde politique en même temps que le master.

Qu’attends-tu de l’association ParisPolitiX ?

Qu’elle soit dynamique et dans un but bien précis : permettre aux réseaux des anciens de perdurer et de se développer afin de faciliter l’obtention de stage pour les étudiants.

Par ailleurs, faire connaître le master bien plus qu’il ne l’est aujourd’hui, et donc l’institutionnaliser. Pour un master qui existe depuis 27 ans, il est grand temps. La création de l’association, ses vœux organisés à l’Assemblée sont les premiers jalons d’un processus qu’il faudra impérativement poursuivre dans l’intérêt des futurs étudiants et du master.

Vous souhaitez participer à l’enrichissement du site (PPX) en répondant à une interview ? N’hésitez pas à nous contacter à l’adresse parispolitix.bureau[a]gmail.com.

* Statut du collaborateur, formation continue et reconversion

Publicités

À propos de USC UNSA AN

Union syndicale des collaborateurs parlementaires de l'Assemblée nationale, affiliée à l'Union syndicale des syndicats autonomes A

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :