Elle│Un dossier « Sexe et politique » qui mérite une plainte en diffamation

Le journal Elle a produit un dossier « Sexe et politique : la fin des liaisons dangereuses ? »… Pour la fin des articles à l’emporte-pièce ce sera pour une autre fois…
Pour rester pédagogique et avant, de peut-être, saisir les tribunaux, nous vous proposons le texte d’une chanson revisitée avec deux citations (en rouge) issues de l’article incriminé…
Imaginez des propos identiques avec rédacteur en chef à la place de député et journaliste à la place d’assistante parlementaire dans un papier titré “sexe et journalisme”.

Quelqu’un décrie (du verbe décrier, attaquer la réputation de ; dire du mal de)

On me dit que nos articles ne valent pas grand chose,

« Moi aussi, je veux être élu député pour aller baiser à Paris ! » Cette complainte d’un élu dit bien la double vie de certains hommes politiques… En effet, la fonction même d’homme – ou de femme – politique implique une excitation non-stop, nerveuse ou physique… »

Ils se lisent en un instant comme fanent la prose.
On me dit que le manque de temps est un salaud,

« Au Palais-Bourbon, on dit couramment que tout député a fauté au moins une fois avec son assistante parlementaire… La politique est une folle vie d’aventure, sans horaires, avec des combats et des défis incessants : cela suscite un climat d’érotisme partagé… ces femmes adorent cette ambiance d’adrénaline et l’attraction que représente le pouvoir », (Raphaëlle Bacqué)

Que de nos approximations il en fait des ragots.
Pourtant quelqu’un décrie…

{Refrain:}
Que tu me diffames encore,
C’est quelqu’un qui m’a dit que tu me diffames encore.
Serait-ce possible alors ?

On me dit qu’Elle et Raphaëlle se moquent bien de nous
Qu’ils ne nous donnent rien et qu’ils promettent tout
Parait qu’la vérité est à portée de main,
Alors on tend la main et on se retrouve fou
Pourtant quelqu’un décrie…

{au refrain}

Mais qui est ce qui m’a dit que toujours tu salissais ?
Je ne me souviens plus c’était tard dans la nuit,
J’entends encore la voix, mais je ne vois plus les traits
« Il vous aime pas, c’est secret, lui dites pas que j’vous l’ai dit »
Tu vois quelqu’un décrie…

Que tu salis encore, me l’a t’on vraiment dit…
Que tu salis encore, serais ce possible alors ?

On me dit que nos articles ne valent pas grand chose,
Ils se lisent en un instant comme fanent la prose
On me dit que le manque de temps est un salaud,
Que de nos approximations il en fait des ragots,
Pourtant quelqu’un décrie…

Version parodique de “Quelqu’un m’a dit”, chanson de Carla Bruni, avec deux citations de l’article paru dans Elle, signé paritairement par Isabelle Duriez et Patrick Williams (13/07/2012).

Publicités

À propos de USC UNSA AN

Union syndicale des collaborateurs parlementaires de l'Assemblée nationale, affiliée à l'Union syndicale des syndicats autonomes A

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :